Martin Chamberland

Artiste multidisciplinaire

Martin
Chamberland

Artiste multidisciplinaire

Photographies

Photographe professionnel depuis vingt-six ans, Martin Chamberland travaille dans le domaine journalistique et a pu réaliser une grande quantité de reportages dans tous les domaines se rapportant à la société.

Dessins

Martin considère le dessin comme étant la suite logique de ses intérêts dans les arts visuels. Cela lui permet d’aller là où la photo s’arrête, soit d’imaginer voire suggérer ce qui ne se saisit pas à l’aide d’une caméra.

Sculptures

La sculpture complémente à merveille le besoin de créer chez Martin. Quoiqu’ayant découvert sa passion pour la sculpture tardivement, c’est dans ce médium qu’il s’investit le plus ces jours-ci.

àpropos de l’Artiste

Son parcours

Photographe professionnel depuis vingt-six ans, Martin Chamberland travaille dans le domaine journalistique et a pu réaliser une grande quantité de reportages dans tous les domaines se rapportant à la société. Il a également pu voyager dans une vingtaine de pays dans le cadre de son travail, l’amenant à faire la connaissance des cultures variées que l’on retrouve dans le monde. C’est avec une curiosité culturelle et visuelle qu’il a su composer des images percutantes qui ont été publiées et primées à maintes reprises. Les lecteurs lui ont souligné à plusieurs reprises leur appréciation pour son travail. Autant à l’aise dans la photo de sport que dans la photo d’art, il aime passer d’un type à l’autre le plus souvent possible. Cela lui permet d’y trouver un dynamisme rafraîchissant qui insuffle une énergie visuelle indéniable à ses images, que ça soit par la couleur, l’angle de vue, la composition, etcetera.

« Ne sont heureux que ceux qui avancent dans la direction de leur choix. »

Joan Roch, coureur

Dernières réalisations

L’Art pour moi c’est…

L’art c’est la liberté, c’est un exil, une découverte de soi, de l’introspection. C’est une façon de méditer, de bâtir quelque chose tout doucement et d’en cueillir le fruit lorsqu’il est mûr. C’est de se permettre d’explorer la vie sous un regard différent. De ce geste initial empreint de vulnérabilité, il faut une certaine dose de confiance en soi pour l’offrir à autrui. 

L’art c’est un trait de crayon ou un coup de pinceau, mais parfois c’est une craque dans un mur de béton gris et froid, un rayon de lumière d’automne, un visage cerné. C’est la texture d’un mur défraîchi, une empreinte de pas dans le sable. C’est la forme d’un tronc d’arbre sec qui gît le long d’une rivière. C’est le bruit de pas d’un passant qui créent une ambiance sonore rythmée. 

De son monde, nul ne peut ignorer les éléments, les expériences de la vie, les rencontres. Un être dont l’âme est artiste s’en inspire. Et c’est dans cet état d’esprit que l’on peut créer des liens, métaphoriser notre existence pour la décortiquer, l’analyser, voire mieux la comprendre. L’art vient parfois du plus creux de notre âme, parfois il nous vient par contentement, toujours est-il qu’on veut l’extraire de soi. Puis finalement, il prend tout son sens lorsqu’il touche un public qui en redemande.

L’Art pour moi c’est…

L’art c’est la liberté, c’est un exil, une découverte de soi, de l’introspection. C’est une façon de méditer, de bâtir quelque chose tout doucement et d’en cueillir le fruit lorsqu’il est mûr. C’est de se permettre d’explorer la vie sous un regard différent. De ce geste initial empreint de vulnérabilité, il faut une certaine dose de confiance en soi pour l’offrir à autrui. 

L’art c’est un trait de crayon ou un coup de pinceau, mais parfois c’est une craque dans un mur de béton gris et froid, un rayon de lumière d’automne, un visage cerné. C’est la texture d’un mur défraîchi, une empreinte de pas dans le sable. C’est la forme d’un tronc d’arbre sec qui gît le long d’une rivière. C’est le bruit de pas d’un passant qui créent une ambiance sonore rythmée. 

De son monde, nul ne peut ignorer les éléments, les expériences de la vie, les rencontres. Un être dont l’âme est artiste s’en inspire. Et c’est dans cet état d’esprit que l’on peut créer des liens, métaphoriser notre existence pour la décortiquer, l’analyser, voire mieux la comprendre. L’art vient parfois du plus creux de notre âme, parfois il nous vient par contentement, toujours est-il qu’on veut l’extraire de soi. Puis finalement, il prend tout son sens lorsqu’il touche un public qui en redemande.